• Abeilles : nées des larmes du Christ et nommées "petites servantes de Dieu", les abeilles doivent être ménagées. En tuer une porte malheur. Il convient de les informer de tout évènement dans la famille. Pour cela, on couvre d'un drap noir les ruches en cas de décès, d'une etoffe rouge pour une naissance et d'un linge blanc pour un mariage. Si une abeille pénètre dans une maison, c'est signe de bonne nouvelle ou de visite. Si elle pique un rhumatisant dans l'articulation, il est guérit mais si un essein s'installe dans le jardin, c'est signe d'un décès.

    118166


    4 commentaires
  • L'une des maisons hantées les plus connues et qui fait encore débattre aujourd'hui, est la maison d'Amithyville, aux Etats-Unis, près de New-York. 

    Cette maison fut surnommée "la maison du diable" et fit l'objet de nombreux films d'horreur.

    En 1975, au 112 Ocean Avenue, la famille Lutz achète une belle demeure de 3 étages pour un prix au-dessous de sa valeur. Pourquoi la maison était-elle ainsi "bradée" ? Tout simplement parce qu'un jeune homme nommé Ronald DeFeo y a massacré, un an auparavant, toute sa famille, ses parents et quatre frères et soeurs. Il a prétendu que des voix mystérieuses lu avaient dit de le faire. Il fut condamné à 6 fois 25 ans de prison.

    Cependant, les Lutz ne se préoccupent pas de cette information. Heureux d'avoir fait une bonne affaire, ils s'installent dans la maison. Très vite, des évènements bizarres et terrifiants s'y produisent. 

    Des odeurs épouvantables apparaissent, des invasions de mouches se produisent, des tâches noires sur les murs apparaîssent et ne disparaîssent pas, la porte du garage arrachée, un lion de pierre qui bouge tout seul, une fanfare qui semble traverser la maison... Kathleen Lutz se sent enlacée par des bras invisibles ; Georges se réveille en sursaut toutes les nuits à 3 h 15 (heure où le massacre a eu lieu).

    Deux mois après leur installation, effrayés, les Lutz quittent la maison et relatent leur histoire à un journaliste qui va écrire un livre sur le sujet. Immédiatement, le livre remporte un vif succès. Plusieurs films suivront. Bientôt les spécialistes du paranormal se poseront des questions. 

    2172175467_small_1


    2 commentaires
  • La Tour de Londres, construite au XIe siècle, est hantée par différents fantômes :

    - Thomas Becket : assassiné en 1171, est apparu pour la première fois en 1240. On l'aperçoit encore parfois à côté de la tourelle qui porte son nom. Des accidents s'y produisent à chaque fois que les autorités veulent faire des travaux.

    - Les deux enfants d'Edouard IV : le jeune Edouard V (12 ans) et son frère Richard (10 ans) furent enfermés dans la Tour pendant une époque troublée. Ils y furent assassinés, sans doute sous l'ordre de leur oncle, qui monta sur le trone sous le nom de Richard III. Les fantômes des deux enfants, main dans la main, hantèrent la Tour jusqu'à ce que des travaux de réfection soient entrepris. Leur squelettes auraient été trouvés et une sépulture royale offerte. Depuis, les deux enfants ne hanteraient plus ce lieu.

    - Lady Margaret Pole : elle gêna le pouvoir royal qui la fit exécuter. Elle se débattit avant son exécution et tenta d'essayer d'échapper à ses assassins. Depuis, à la date anniversaire de cet évènement, on voit parfois la scène se reproduire.

    - Anne Boleyn : est l'un des fantômes les plus émouvants et tragiques de la Tour. Folle amoureuse du Roi Heny VIII, elle l'épousa après de nombreux obstacles. Moins de 3 ans après leur noces, le roi fut pris de jalousie à cause de la beauté de son épouse. Elle fut jugée sous prétexte d'être infidèle et traîtresse et fut décapitée en 1536. Elle fut inhumée dans une caisse trop petite pour son corps. Elle ne trouva jamais le repos. On la voit régulièrement dans la Tour, surtout à la date anniversaire de sa mort. 

    - Walter Raleigh : il fut un grand voyageur, aventurier et savant. Accusé de comploter contre son roi, il fut enfermé dans la Tour pendant quelques années. A peine remis en liberté, le roi le fit emprisonner à nouveau et le fit assassiner en 1618. Pendant les nuits de pleine lune, on voit son fantôme si régulièrement que la zone des remparts qu'il hante fut nommée "la promenade de Raleigh".

    tour-de-londres


    votre commentaire
  • Seul Fyvie Castle possède un fantôme qui agirait à l'inverse des autres fantômes.

    En 1920, des travaux de réfection révèlent un squelette de femme emmurée dans une paroi de mur, dans un petit réduit secret. Une vraie sépulture aurait été offerte à ce squelette dans le cimetière voisin. A partir de ce moment, le château fut hanté par la jeune femme qui semblait préférer être dans le château plutôt que dans le cimetière dans sa tombe consacrée. 

    Effrayé, le propriétaire du château en aurait eu assez et aurait fait déterrer le squelette, remis à sa place dans le petit réduit dans le château et, depuis, comme satisfaite, la jeune femme aurait laissé tranquille les visiteurs et le propriétaire.

    fyvie-top


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires