• La Place du Martroi, sur Orléans : des fouilles archéologiques ont lieu à cet endroit depuis un moment.

    Il en ressort que des ancêtres gaulois y ont mis pied à terre.

    Des morceaux de poterie ont permis d'apprendre davantage sur l'histoire de cet endroit.

    Ainsi, ont été découvert de la vaisselle de table qui date du IIe siècle avant JC. Or, on pensait jusque là que les maisons les plus anciennes de la place dataient d'avant l'époque romaine, à la fin du Ie siècle, soit deux siècles plus tard. Il y avaient donc des maisons gauloises sur cette place, occupées, aux Ie et IIe siècles.

    Les travaux avaient déjà fait mettre à jour des squelettes près de l'église.

    Parmi les objets découverts Place du Martroi :

    - des ossements,

    - des chaussures,

    - un escalier et des fondations (dans une cave du XVIe siècle, sous la future fontaine),

    - de la céramique : 70 kg de poteries du Moyen-Age. Principalement de la vaisselle de table (pots, écuelles, gobelets), des amphores pilées.

     


    votre commentaire
  • Avis aux amateurs, directeurs de musées ou paléontologues fortunés, disposant d'un vaste salon !

    Un squelette de Diplodocus Longus, vieux de 150 millions d'années et long de 17 mètres, sera mis aux enchères à Billings-Hurst, en Angleterre le 27 novembre prochain.

    Mistry, ce dinosoaure femelle dont les ossements ont été déterrés dans le Wyoming (Etats-Unis), préparés aux Pays-Bas et assemblés au Royaume-Uni, pourrait trouver acquéreur entre 473 000 et 700 000 euros.

     

    DINOSAURE 001
     
    Crédits photo : La République du Centre

     

    Source : Journal la République du Centre - 19/10/2013


    votre commentaire
  • L'effondrement des Mayas serait peut-être dû à la sécheresse. L'hypothèse se confirme.

    Les archéologues se posent des questions depuis longtemps sur le sujet. L'hypothèse d'un désastre climatique développé ces dernières années pourrait bien être une des causes principales.

    Une étude internationale menée par des chercheurs de l'université de Pennsylvanie, de l'Ecole de Zurich et de l'université de Durham a permis de comparer des données climatologiques à des évènements politiques décrits dans des textes hiéroglyphiques sculptés sur les monuments mayas.

    Il y a eu des périodes de guerres et de troubles ; ainsi que plusieurs décennies de sécheresses répétées. Tout ceci serait ainsi venue à bout des Mayas.

     

    mayas-temple

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique