• L'âme de la Porte de Pierre

    Certains sites minéraux introduisent le voyageur dans un autre monde. Ce sont des passages vers des régions du mystère ou des temples d'ailleurs.

    Dans les Vosges, la Porte de Pierre fait partie de ces entrées secrètes. Cet arc de triomphe de grès rose ressemble à un monument édifié par un magicien de la montagne pour initier le voyageur à des rites secrets. On songe à une civilisation oubliée... On devient le héros d'une quête.

    Haut d'une dizaine de mètres, ce portique naturel paraît appartenir à un temple égyptien, inca ou aztèque. On pourrait y voir une trouée à travers les trois murailles de la cité perdue de l'Atlantide.

    Le géologue avance des hypothèses : la roche, la pluie, la neige, le gel et le vent jouent un rôle. 

    Il était une fois, dans la contrée, un grand seigneur qui possède un superbe château. Une bâtisse cyclopéenne. La porte d'entrée de l'édifice impressionne : les deux piliers sont hauts comme des sapins et larges comme des maisons. 

    Un jeune paysan, nommé Louis, fils d'un pauvre métayer, ne rêve que de richesse et de pouvoir. Il contemple le château du puissant seigneur avec envie. Il aimerait avoir le même ; en plus grand. Un jour qu'il ramasse du bois dans la forêt, non loin du rocher de Mutzig, il voit approcher un être à la bouche rouge, aux jambes velues, avec des sabots et des cornes de bouc.

    "Je te bâtis en une seule nuit le château dont tu rêves" dit la créature. "Je n'exige, en retour, que ce qui ne pèse rien en toi, et quitte ton corps sans que tu t'en aperçoive". "Tope là !" dit le garçon ; ce qui ne pèse rien, c'est l'air que j'inhale, et qui part de mes poumons lorsque j'expire".

    Le diable se met au travail pendant la nuit. Au matin, au sommet de la montagne de Mutzig, se dresse un château admirable et austère, dont les murs semblent des falaises et dont le donjon gratte les nuages. Le jeune homme en prend possession. Le diable ricane : "Tu m'as vendu, dit le suppôt de Satan, ce qui ne pèse rien et quitte ton corps sans que tu t'en aperçoives. Il ne s'agit pas de l'air que tu respires, mais de ton âme !".

    Le garçon, désespéré, rencontre Sainte Odile, la patronne de l'Alsace, et lui demande conseil : "Il n'y a qu'une solution" indique la sainte ; "tu dois vouer ta vie terrestre à détruire, pierre par pierre, le château que le démon t'a construit. Peut-être échapperas-tu ainsi à la damnation". 

    Pierre par pierrre, Louis défait le donjon, les tours, les créneaux, les murailles de la forteresse. Il ne lui reste que la porte cyclopéenne à raser, mais il a maintenant cent ans. Il est épuisé. Il meurt sans avoir achevé sa tâche. On murmure que sainte Odile intercède auprès de saint Pierre et obtient que l'âme du repenti attende, au purgatoire, le temps qu'il faudra à la pluie, au vent et au gel pour firnir d'abattre la Porte de Pierre.

    la porte de pierre-1


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :