• Les farfadets des Landes

    La forêt des Landes, une immensité d'arbres, de marais et de sables. 

    Il était une fois la forêt marécageuse des Landes. Les farfadets filent entre les arbres ou zigzagent sur l'eau des étangs noirs. Ces gnomes sont rapides et lumineux. Bleuâtres, à coeur orange. On les assimile aux feux follets dont le chimiste explique que ce sont des flammes nées de la combustion spontanée du méthane, un gaz issu des décompositions naturelles de la vase.

    Un jour, une mouette blessée se présente au portail du château d'un méchant seigneur, sur la rive du bassin d'Arcachon. Elle raconte qu'elle est la fille de la mer, qu'elle peut prendre à son gré toutes les formes, par exemple, devenir coquillage, crabe, poisson, dauphin ou baleine.

    Elle demande à ce qu'on lui soigne son aile. Le maître des lieux éclate d'un rire sinistre ; avec ses serviteurs aussi cruels que lui, il chasse l'oiseau à coups de pierres. 

    Le lendemain, un poisson se présente dans les douves du manoir ; il a la nageoire abîmée, il demande de l'aide. Les hommes tentent de le harponner pour le faire cuire ; l'animal s'en échappe. Le jour suivant, un mendiant sonne à la grille. Il a le bras en écharpe, il réclame asile et soins : on le repousse, il manque d'être lapidé. L'étrange homme maudit l'égoïsme des gens du lieu, et prononce une sentence terrible : "Cruels humains ! Trois fois vous avez renié votre humanité : vous aurez l'éternité pour expier !"

    Le vagabond marche vers la mer. Il entre dans les vagues. Il se métamorphose en baleine. Le monstre file au large, avant de revenir à toute vitesse vers la côte. Sa nage écumante évoque celle du Léviathan de la Bible, dont le sillage brille et qui répand l'épouvante. Haut comme une colline, le colosse fonce sur le château du mauvais maître en ouvrant un chenal par lequel l'océan s'engouffre. Les vagues submergent le manoir et ses habitants. La malédiction s'accomplit : depuis lors, les âmes des noyés errent sur les étangs noirs, devenues farfadets ou feux follets.

    Quant à la baleine, elle se retire jusqu'à la côte, qu'elle barre de sa masse en se changeant en sable. Elle devient la plus haute dans l'Europe : la dune du Pilat (ou du Pyla). Elle préserve la forêt landaise de nouvelles incursions de l'océan. 

    med-mouette-ou-goeland-visoflora-7956


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :