• La Digitale,  du latin "Digitus" -  "Doigt", à cause de sa forme rappelant le doigt d'un gant, est nommée "foxglove" en anglais - "gant du Petit Peuple".

    C'est pourquoi cette plante est étroitement associée à la gent féérique. D'ailleurs, une digitale plantée devant la porte d'une maison est une invitation claire faite aux fées d'entrer dans la demeure.

    image-12-05-03-15-31-38-ok

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La plante est également employée pour guérir des "coups de fée", maléfice redoutable qui peut conduire à la paralysie totale.

    La Digitale, de par sa forme, sert en effet de "gant", ou plus exactement de nid ou de cocon aux bonnes fées qui s'y réfugient la nuit pour y dormir tranquilles. Le jour venu, elles sortent de ces chambrettes parfumées pour prendre soin du jardin.

    Les corolles de ces fleurs servent également de gants aux elfes, et parfois de bonnets. Les taches que l'on peut distinguer sur les clochettes des digitales ne sont rien d'autre que les traces de doigts laissés par le Bon Peuple.

    Aux Pays de Galles, les Goblins enfilaient également des gants de digitales roses pour obtenir de ces plantes leurs pouvoirs magiques.

    En Irlande, les enfants possédés par de mauvais esprits sont guéris lorsqu'on leur fait boire le jus de dix fleurs de digitales.

    FEE


    votre commentaire
  • L'herbe d'égarement, nommée "herbe de fourvoiement" au XVIIe siècle, est une plante magique qui, lorsqu'on marche dessus, fait perdre instantanément le sens de l'orientation et oblige à tourner en rond ou à revenir sur ses pas. 

    On l'appelle "herbe d'oubli" en Haute-Bretagne, "herbe maudite" ou "herbe des tournes" en Saintonge, "égaire" en Normandie, "herbe à adirer" en Anjou. 

    Cette herbe se trouvait également en profusion aux alentours du château de Mélusine, à Lusignan : "Ceux qui marchaient dessus erraient dans de longs circuits, s'efforçaient en vain de s'éloigner et se retrouvaient dans l'enceinte redoutée jusqu'à ce qu'un guide préservé de l'enchantement les remit dans la bonne voie".

    Dans les forêts des provinces anglaises du Devon et du Somerset, cette herbe est ensorcelée par des lutins nommés "Pixies". La seule façon de retrouver son chemin lorsqu'on est victime de l'herbe d'égarement consiste à se dévêtir entièrement puis à se rhabiller en mettant ses vêtements à l'envers.

    12-mai-08


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique